Rendant hommage à son père décédé pendant le premier confinement imposé durant la pandémie de Covid-19, l’écrivaine prend pour point de départ un événement traumatisant de la vie du défunt pour se plonger dans ses souvenirs d’enfance.

Alors qu’il est militaire et qu’il négocie la libération des otages de Stanleyville au Congo, Patrick Nothomb se retrouve confronté de près à la mort.

Prix Renaudot 2021

Cote : 843.914 N912pre

Lire une critique parue dans Le Devoir.

Lire les autres œuvres de cette autrice prolifique.

Voir Amélie Nothomb en entrevue pour discuter de Premier sang :


Source: Rosalie Méthot, Bibliothèque